Tu Tueras Le Père

Publié le par Rachel

Tu tueras le père

EDITIONS La Bête Noire
Nombre de pages  : 668
Auteur : Sandrone DAZIERI

 

Résumé :

 

Non loin de Rome, un homme affolé tente d'arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d'une clairière.
Le commissaire Colomba Casseli ne croit pas à l'hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante TORRE. Kidnappé enfant, il a grandi enferme dans un silo à grains avant de parvenir à s'échapper. Pendant des années, son seul contact avec l'extérieur a été son mystérieux geôlier, qu'il s'appelle "Le Père".
Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaîtra la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté ...

 

Mon avis :

 

Tu tueras le père c'est un roman que je vois tourner sur la toile depuis quelques mois. Je ne vois que des avis favorables et j'ai eu peur d'être déçue pour ma lecture. Car souvent quand un roman est aussi bien noté, personnellement je mets la barre très haute et je suis souvent déçue. La suite "Tu tueras l'Ange" vient de sortir toujours chez les Editions La Bête Noire et je vois le même engouement de la part des lecteurs. En allant à la bibliothèque de mon village je suis tombée sur ce premier opus de Sandrone Dazieri et comme je voulais faire la LC (Lecture commune) "Lisons un pavé de plus de 500 pages avec la chaîne Youtube Ilestbiencelivre, je me suis dis que c'était l'occasion ou jamais de le lire.

Et ça tombe bien, car le mois de juin sera pour le blog "un mois lecture poche", sur ma page fan sur Facebook "Les Mots de Gaiange" vous m'avez choisi mes lectures pour ce mois-ci et j'ai rajouté celui-ci.

 

Tu tueras le père, est un roman assez épatant. Sadrone Dazieri est perfectionniste, ça se ressent dans sa manière de nous proposer ce roman. Il est minutieux, chaque détail a son importance. Tout est tellement bien décrit qu'on n'a aucun mal à se positionner à la place des personnages, une sensation de scène au ralenti et d'un seul coup le temps reprend ses droits. 

Un énorme pavé... mais les pages passent à la vitesse grand V sous nos yeux. Si la description à une grande place dans ce roman, les dialogues aussi et j'aime ça. Un jeu psychologique mené à la perfection. Des pistes, des questions... mais chacune à une réponse, on ne reste pas sur notre fin en se disant "mais là... j'ai pas compris...." non non, l'auteur nous fait mariné jusqu'à la fin pour nous collé à notre siège avec des rebondissements sans fin.

J'aurai un petit point négatif sur une période du roman qui m'a parue un peu redondante.  Une petite centaine de pages dans lesquelles, j'ai eu une impression de déjà vu avec des scènes du début et moi la lectrice un peu trop terre à terre, il y a avait des passages  trop digne d'un film d'action et pas assez réels. 
Si j'ai beaucoup accroché au personnage de Dante, j'ai eu un peu plus de mal avec Colomba. J'ai pas eu cet attachement aussi fort qu'avec Dante, mais peut être que Dante a été plus décrit en profondeur, donc je m'attends dans "Tu tueras l'Ange" à découvrir un peu plus Colomba et la ressentir un peu moins froide et distante.

Globalement , je ne m'attendais vraiment pas à un tel roman et avec une fin pareille, pourtant j'en ai imaginé des scénarios possibles, mais pas celui ci. Si vous aimez les romans avec des manipulations de personnages et une manipulation pour votre imagination, je vous conseille CE ROMAN. Un engouement des lecteurs, qui pour une fois, m'a aussi transporté.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article