Chanson Douce

Publié le par Rachel

Chanson Douce

Editions GALLIMARD
Auteure :  Leïla SLIMANI
Nombre de pages : 240

 

Résumé :

 

Lorsque Myriam, mère de eux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting, sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.

 

Mon avis :

 

Ce roman a fait son effet sur un large public, puisque qu'il a été élu Prix Goncourt 2016. Malheureusement pour moi, il n'est pas à la hauteur de nombreux autres romans qui ont reçu ce Prix de la Littérature Française.

Il a tout pour bien commencer, car l'auteure rentre sans fioriture dans le drame que va connaître ce jeune couple. Connaître la fin de l'histoire au début, ne me gène pas outre mesure, si la suite arrive à me tenir en haleine. 240 pages c'est amplement suffisant avant d'avoir son overdose de clichés de la société, de l'éducation laxiste des parents de notre époque et des préjugés raciaux, culturel et économique.

Je me suis rapidement ennuyée en lisant une histoire (un drame) qui peut tous nous toucher. L'auteure n'a pas su me captiver avec des scènes souvent trop ressemblantes, des répétitions en veux-tu, en voilà.... J'ai eu l'impression de lire Louise au parc, Louise au restaurant, Louise à la plage et cetera... On comprend rapidement son soucis et pourquoi elle en est venue à un tel acte.

Une fin, qui elle aussi me laisse avec un goût de non abouti. Au final je sais sans vraiment savoir. Dans ce roman, il y avait tellement de capacité pour développer plus les personnages principaux et secondaires... je trouve dommage que l'auteure n'est pas exploité plus le côté sombre et manipulateur, le côté psychologique de chacun.

Commenter cet article

Erinael 25/04/2017 20:56

Je partage 100% ton avis !
En le refermant, je me suis dit : "tout ça pour ça ?"
Mais quand j'ai découvert que c'était inspiré d'un fait réel, ça m'a encore plus "déçue" car ce n'est même pas sorti de l'imaginaire de l'auteure...(ce qui rend le drame encore plus horrible....et si j'avais si à quel point elle s'est basé sur le fait divers de 2012, je l'aurais même pas lu...j'arrive à lire des atrocités quand je sais que je lis une fiction mais quand je sais que ça s'est vraiment passé, c'est plus dur :/ )