Les Démoniaques

Publié le par Rachel

Les Démoniaques

Editions RING

 

Résumé :

 

Drogues, meurtres, esclaves sexuelles, pédophilie. Au coeur d'un village qui borde l'autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.

Depuis la Souille, son repère situé au coeur de la forêt, l'Ours dirige son clan d'une poigne de fer et repousse chaque jour les frontières de son empire criminel.

Sa fille Kimy n'a qu'une obsession : attendre froidement l'heure de la vengeance car si personne ne se souvient de son visage, nul n'oubliera sa colère.

Nombre de pages : 393

 

Mon avis :

 

Une nouvelle fois me voici totalement bluffée par cette maison d'éditions hors normes "Les Editions Ring", que je remercie pour ce nouvel envoi. 

Ce roman, j'en ai entendu parler sur la toile comme un roman cru,difficile à lire. Pour ma part, je n'ai pas été choqué par les mots,  Sous des scènes d'une violence parfois extrême (je dois bien l'avouer), l'auteur Mattias Köping a su faire prendre un tournant au monde du thriller par sa plume. Quand l'insoutenable arrive, Mattias Köping transforme la scène comme je n'ai jamais vu ça. Une manière littéraire hors normes et bluffante, il est le seul auteur à ce jour qui arrive à mettre de la poésie, de la description subtile (parfois belle) dans l'horreur. Depuis longtemps un roman ne m'avait pas fait sortir autant de fois un dictionnaire, un vocabulaire recherché et soutenu. Quand certains me disent encore que le thriller n'est pas de la littérature, je veux bien encore une fois leur prouver que c'est bien faux.

Une histoire percutante, qui démarre sur les chapeaux de roues. Pourquoi tourner autour du pot quand on peut accrocher le lecteur dès son premier chapitre.

"Ils reprennent en choeur :

-Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire !

{...}

Elle s'appelle Kimy.

Ce soir, on fête ses quinze ans. "

 

L'auteur ne fait pas dans la fine dentelle pour arriver à nous faire ressentir, les maux de ses personnages, on peut ressentir une certaine nausée. Les âmes sensibles diront que c'est" hard", mais comment réussir le pari de poser le tableau sans y peindre toutes les nuances. Quand tout semble prendre forme, l'auteur nous joue une nouvelle carte, qui apparaît comme un coup de point qu'on ne voit pas venir, WTF.... et ceci plus d'une fois, il a réussi à me faire parler à mon livre.

Je tiens personnellement à ne pas parler de l'histoire et vous laisser découvrir ce roman. La quatrième de couverture est juste parfaite en ne révélant rien, c'est ce qui a fait que j'ai pris ce roman comme un uppercut foudroyant. Je ressors de ma lecture avec une partie de moi même meurtrie, abîmée, souillée, morte... comme ses personnages. L'immondice humaine en quelques pages...

Commenter cet article

Angelilie 05/03/2017 14:06

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement. au plaisir

Loleï 03/03/2017 12:39

Il me disait bien mais j'ai peur que ce soit juste du gore pour du gore sans fond véritable.

Rachel 03/03/2017 15:01

Franchement il y a des scènes difficiles mais la plume de l'auteur est sublime et vaut le détour. Je pense pas qu'ils soient pire que certains lus