Wanda

Publié le par Rachel

Wanda

Résumé :

Quand l'amour d'une mère s'estompe et s'efface, quand un père s'avère absent et lâche, tout peut arriver...

Quand la souffrance est votre seule amie, quand on n'a que la mort pour seul bagage, on peut craindre le pire...

Je m'appelle Wanda, je vais avoir treize ans, aidez-moi !

Nombre de pages : 384

 

Mon avis :

Mon second roman de Wendall Utroi, acheté le jour même de sa sortie. Je l'avais tellement attendu qu'il est passé au dessus de ma pile prioritaire.

Wendall Utroi est un auteur au grand coeur, sensible et humain. Ses romans sont comme lui. Même si le noir de l'intrigue est présent dès les premières lignes, nous découvrons une part de sensibilité entre les mots. Une nouvelle fois, l'auteur a su me toucher au fond de mon âme avec un sujet qui me tient particulièrement à coeur "l'amour fraternel, l'éducation affective".

A travers ce roman, Wendall Utroi soulève un phénomène de notre société actuel, qui reste pour moi tabou, pour beaucoup de personnes. De nos jours, les parents veulent des enfants objets qui doivent savoir tout faire avant même leur naissance au détriment de l'éducation affective qu'ils doivent leur offrir. L'amour n'est plus une chose essentielle, les parents veulent des enfants parfaits dans leur culture, dans le sport, à l'école... mais un enfant sans amour fraternel peut- il grandir normal ? Peut-il construire son soi sans exemple ?

Wanda représente parfaitement ce genre d'enfant sans amour. Serait-elle devenue ce qu'elle est, si maman lui avait donné de l'amour ? Wanda est une enfant blessée, un ange déchu, alors qu'elle n'a pas encore treize ans.

Ce roman m'a fait me poser cette question : "Une personne naît elle mauvaise ou est-ce les murs de son éducation affective totalement absents qui la font devenir une personne mauvaise ? "

Bizarrement, je ne me suis pas attachée à Wanda.

Wanda est vide de tout sentiment. J'ai eu mal pour son histoire, sa vie, son manque d'amour, mais je ne pourrais pas dire que j'ai aimé Wanda en tant que personne. Je ne veux en aucun cas spoiler, donc c'est assez difficile de dire pourquoi. Les actions de Wanda, la fin et le dénouement font que je n'ai pas eu d'attache. Wanda, n'est pas un ange, loin de là. Les blessures y sont pour beaucoup.

Par contre, j'ai adoré le personnage de Julius. Malgré son passé peu glorieux, cet homme se bat pour devenir meilleur chaque jour. C'est un homme généreux, son passé il ne le renie pas, au contraire c'est une force. Je me suis prise d'affection pour ce personnage et ses sacrifices.

Wendall Utroi a choisi une fin assez atypique, qui m'a légèrement frustrée. Mais après une bonne nuit à cogiter ce roman, je me rends compte que cette fin est parfaite et nous transporte encore dans le chaos de l'esprit torturé de Wanda.

Wendall Utroi, a réussi une nouvelle fois à aborder un sujet sensible, tabou sans une faute et sans rentrer dans le glauque extrême.Un thriller, noir, sombre, glaçant sur le mal-être des enfants et adolescents meurtris par leurs propres parents dans cette société où l'enfant se doit être parfait.

​​

Commenter cet article

Claude 15/02/2017 17:56

Très jolie chronique ! Il faut que je lise Wendall Utroi ;)

Rachel 15/02/2017 19:34

Merci Beaucoup Claude.
Je vous conseille aussi L'enjeu du même auteur