Harper

Publié le par Rachel

Harper

Auto Edition

 

Matthieu BIASOTTO

Matthieu Biasotto

 

Je suis un souffle créatif. Je suis un fervent défenseur de la liberté de créer. Je suis un rebelle, mais je ne lance pas de pavé. Je suis un auteur indépendant, j'ai fait le choix d'être libre. J'ai foi en l'humanité. Mon écriture est accessible, j'assume. Je vis de mes choix. J'écris pour être lu, pour me mettre à nu. J'écris pour être Moi,pour engendrer des intrigues acérées et des machinations implacables... mais pas seulement. J'aime m'essayer à des genres différents. J'écris tout simplement pour me faire plaisir. J'adore travailler la tension. La vitesse. Le souci du détail. J'éprouve un plaisir étrange à échafauder des histoires stupéfiantes. Je jubile à l'idée de manipuler l'esprit, au moins un peu. Pour moi, la plume est un moyen de m'ouvrir et de me connecter au monde. D'entrer dans les vies, dans les foyers, dans les discussions et dans les coeurs tout en repoussant les limites de mon imaginaire. Il n'y a pas de plus beau métier.

 

http://matthieubiasotto.com/

Résumé :

 

Je crois que quelques part, je t'écris pour expier e que j'ai fait, en espérant qu'un jour tu puisses comprendre et que tu trouves la force de me pardonner. Il faut que tu saches que j'aurais pu donner ma vie pour toi. Il n'y a pas  de quoi être spécialement fier de mes actes et je ne suis pas un enfant de choeur, mais j'ai eu l'audace d'aller jusqu'au bout. Je n'ai pas pu rester dans la légalité, j'ai dû emprunter des chemins parfois obscurs et employer des méthodes dont personnes ne peut se vanter. Il m'a fallu fuit Détroit pour le Mexique. C'est comme ça, qu'est-ce que tu veux...

Si je viens à disparaître avant le jour J, si je me fais serrer et que le dénouement m'échappe... On pourra dire de moi que j'ai été un sale type, un violent lunatique,un perdant pétochard et même un escroc sans scrupules. Mais toi qui poses tes yeux sur mes mots, tu sauras que j'avais de bonnes raisons et que la vérité nous appartient. Tu sauras que je ne regrette rien et que si c'était à refaire, pour Toi... Je le referais.

 

Nombre de pages : 358

Mon avis :

 

En refermant ce roman, la première chose que je me dis c'est "ce roman est un putain de roman qui déchire grave", ça fait très vulgaire je vous l'accorde mais c'est un cri du coeur.

 

Quand je l'ai commencé, j'ai eu un peu de mal à me mettre dans l'histoire, car on alterne sur chaque chapitre un Avant/Maintenant. Au bout de 70 pages, ça commence à prendre forme et ensuite on devient accro.

Ce roman est une lettre ouverte, un journal intime, un cri d'amour. Le cri d'amour de Harper pour la personne qu'il aime le plus au monde. Harper va devenir la personne que même lui n'aurait jamais cru devenir. Par amour, il va se battre contre lui même et les conséquences de la chute de l'activité industrielle de Détroit. Détroit a connu sa chute et la chute de milliers d'ouvriers dont Harper. Mais pour Harper ce n'est pas seulement un emploi qu'il perd, c'est l'espoir en la vie, en l'homme, la goutte d'eau qui va faire basculer sa vie et le regard de tous sur lui.

Ce roman est construit d'une façon où d'habitude je n'arrive vraiment pas à adhérer. Enormément de descriptions et peu de dialogues. Mais dans ce roman la description et les longueurs sont les éléments vitaux pour faire naître la tension, les détails (ici chaque détails à son importance)et petit à petit on rentre dans une vitesse folle vers la vérité.

En créant cet univers à la première personne, je me suis totalement prise au jeu, j'étais Harper, je vivais Harper dans le souvenir, dans le présent, dans la douleur et dans cet amour inconditionnel. J'ai pleuré de douleur, de peine et de joie. J'étais les yeux d'Harper. J'ai vécu l'enfer dans cet univers gris, triste et désespérant de Détroit. J'ai ressuscité au Mexique.

Une magie de l'écriture... Matthieu est un magicien des émotions. En refermant ce roman, j'ai eu un pincement au coeur, car j'ai dû quitter Harper et pourtant Harper est loin d'être un ange. Mais Harper aime et Harper montre que par amour il n'y a plus aucune règle, plus de loi, c'est chacun pour soi. Ce côté obscur qui dort dans chacun d'entre nous et qui nous donne la force de déplacer des montagnes.

Un final où chaque détail prend son importance, un puzzle complexe et pourtant si simple. Une fin juste parfaite, les pièces se mettent en placent et je suis restée coi sur l'effet de surprise. Ce roman est complexe, j'ai dû le lire par petite dose, car il prend aux tripes, il est si fort humainement. Je ne vois pas une autre façon de le construire. Du temps et de la patience pour le lire et le savourer. Ce roman est puissant, poignant et tout simplement HUMAIN.

 

 

Commenter cet article