Des coccinelles dans des noyaux de cerise

Publié le par Rachel

 

Des coccinelles dans des noyaux de cerise

 

Editions Buchet Chastel

 

Merci aux Editions Buchet Chastel pour cet envoi.

Résumé :

 

"Un loup dans la jungle, voilà ce que je suis. Un inadapté, un solitaire avec la rage au ventre qu'on m'a toujours méprisé. Une gueule un peu en biais, c'est vrai, une carcasse d'oiseau de proie qua rien croûté depuis 6 mois, et alors ? Je suis né dans la mort pour résumer."

 

A Fresnes, où il fait un séjour pour vol avec ruse, François partage sa cellule avec Medhi, un cador du grand banditisme. Ce Medhi, c'est du méga lourd. D'ailleurs, il ignore superbement François qui, de son côté, joue les serviteurs zélés. Au fil des semaines, les intentions de François vont se révéler...

 

Nombre de pages : 221

 

Mon avis :

 

Voici une belle surprise... Ce roman m'a surpris du début à la fin. Un titre qui fait qu'on s'interroge un peu, vais-je lire un roman classique, une histoire simple de taulards ?!, la couverture qui est juste sublime par son aspect en relief et effet cuir, son résumé qui en dit pas mal mais pas assez, puis par cette première page du chapitre 1 (photo ci dessous).

Des coccinelles dans des noyaux de cerise

Ce roman est étonnant par sa construction à la première personne, nous sommes François, il est un peu bizarre, des réactions et une logique très particulières. Il nous raconte sa vie après son séjour à Fresnes et son projet secret. Au fil des pages nous découvrons sa personnalité atypique et comment et pourquoi il en est devenu ce qu'il est.

François a souvent des gros pépins comme il dit, avec les femmes, la chance, sa naissance, son physique, sa vie....

L'auteur transforme un simple roman dans la tête d'un homme hors du commun, en un roman à l'humour très noir et parfois dans les expressions choisies j'ai bien rigolé. 

Nous nous laissons prendre au jeu, on veut savoir si le super gros coup de François va réussir car même si le roman reste à la première personne, François ne dévoile rien. François se méfie de tout le monde et même de ses propres pensées, oui François est un peu dérangé.

Tout les personnages sont vraiment en haut du podium de la bizarrerie, la simplette de la famille bidochon, la nymphomane, le caïd pas très intelligent, le flic qui se prend pour super flic et François qui  nous mène bien dans son manège de faux-semblant, ok il lui manque une case, mais après tout comme il dit "ce n'est pas sa faute si les gens veulent tous être normaux".

Une lecture rapide et humoristique sur le portrait hors du commun d'un meurtrier fascinant. Un roman noir que je recommande.

Commenter cet article