L'héritage de Lizie

Publié le par Rachel

L'héritage de Lizie

Auto-Edité

LAWREN SCHNEIDER

 

Lawren SchneiderMa première vie a débuté en 1971 à Strasbourg. Elle était placée sous le signe de l’urgence, l’urgence de vivre intensément. Curieux maladif, je n’ai jamais su choisir, j’ai voulu tout avoir, tout vivre. Musicien multi instrumentiste, étudiant en sciences, père de famille à 20 ans, vendeur de flûtes traversières, manager dans l’industrie du bâtiment, chef de tribu, amoureux investi, voyageur insatiable, entrepreneur.

Ma deuxième vie a débuté en 2014. Se poser. Se poser les bonnes questions. L’écriture est arrivée dans ma vie sans prévenir, comme une évidence, une passion maîtrisée, mais jouissive.

« L’héritage de Lizie » est mon premier roman, un thriller, autoédité en juin 2015.

Ce n’est qu’après avoir écrit le mot « FIN », que j’ai décidé de poursuivre l’aventure. Un an plus tard, j’ai publié "Le prix à payer", une nouvelle aventure de mon héroïne, Lizie.

En 2017, sortira « Le secret de Tambov », un roman plus personnel, mais aussi plus dramatique et plus noir. Un thriller dont l’histoire tragique prendra sa source au sein du camp russe où ont été enfermés les « Malgré-Nous » alsaciens et mosellans durant la Deuxième Guerre mondiale.

 

Résumé :

 

Lizie est une jeune journaliste parisienne menant une vie ordinaire jusqu'au jour où un inspecteur  d'Interpol l'avertit que son demi-frère Matthieu est en réalité à la tête d'un des plus gros réseaux de trafic de stupéfiants de l'Ouest américain. Les autorités le soupçonnent même de vouloir enlever Lizie. Le monde s'écroule autour d'elle : pourquoi lui voudrait-il du mal ? Qui est donc véritablement celui pour qui elle avait tant d'admiration ?

Nombre de pages : 298

 

Mon avis :

 

J'ai un peu de mal à croire que c'est un premier roman pour cet auteur, même si quelques faiblesses sont là, elles sont très vites pardonnées.

Un prologue qui plante de suite le décor digne d'un scénario américain. Ça tombe plutôt bien vu que l'histoire se passe entre Paris et Las Vegas.

 

Les scènes qui se passent à Las Vegas sont d'un très haut niveau, j'ai eu l'impression de me retrouver dans une série type "policier à l'Américaine". 

Tout y est, les personnages Américains sont très atypiques comme Bronson. Il a été décrit d'une manière hallucinante, c'est bien là qu'on se demande si l'auteur n'a pas quelques anciens romans cachés sous son matelas.

Pour les personnages Français, ici se trouve un peu la faiblesse, je suis passée un peu au travers, ils ont moins de profondeurs. Je ne suis pas trop arrivée à les trouver crédibles, j'aurai aimé que l'auteur prenne plus de temps pour les développer et créer une relation  peut être moins rapide entre Lizie et l'agent d'Interpol.

 

Un roman où le rythme monte crescendo, pas le temps de reprendre son souffle. Un jeu où le contre la montre est bien présent. L'action est bien présente, nous avons aucun mal à imaginer le monde du trafic de stupéfiants, les codes, les contrats où les têtes tombes sans demi-mesure.

 

J'ai eu ce WTF que je n'attendais pas et que je n'ai pas vu venir. J'ai relu trois fois le paragraphe pour y croire et c'est là qu'on reconnaît les bons, très bons romans. Un final à 100km/h, l'auteur ne laisse aucun temps morts et une toute dernière phrase qui présage du lourd pour la suite des aventures de Lizie dans "Le prix à payer"

Commenter cet article