Incarnatio

Publié le par Rachel

Incarnatio

Edition Fleur Sauvage

Date de sortie officielle le 14 novembre 2016

 

Merci à David des Editions Fleur Sauvage pour l'envoi en avant première de ce roman.

 

Résumé :

 

Alex Shade, tueur à la hache qui a apporté gloire et fortune à James Simmons, devient son pire cauchemar quand le romancier se met à croire que le personnage qu'il a créé s'est incarné et le pourchasse....

 

Nombre de pages : 216

 

Mon avis :

 

Note : 12/20

 

Avis en demi teinte pour ce roman.....

Une première partie que j'ai adoré, beaucoup de descriptions au niveau des personnages et des événements qui se déroule à Nice et ses alentours. La sécurité policière très présente par la vidéo-surveillance, la police nationale, la police municipale et les rivalités entre collègues...

Nous avons aussi des flash backs aux Etats-Unis. Nous suivons particulièrement un personnage, ancien soldat qui souffre du syndrome post-traumatique.

Dans cette première partie rapidement nous allons découvrir un meurtre qui va être au centre des romans de James Simmons. Car ce meurtre correspond étrangement à son premier roman.

 

La seconde partie m'a un peu plus déçu, le soufflé retombe un peu. Les événements vont trop vite, des résolutions trop rapides aussi, pas assez de descriptions, de détails, de suspense.

On passe d'illusions en désillusions à multiple reprises. Ceci s'explique aussi que le roman ne fait que 216 pages et je pense qu'avec plus de pages nous aurions eu le même rythme soutenu que la première partie.

Nous avons quand même un final assez surprenant, je m'y attendais pas du tout, même si à la base ce genre de fin ne me plaît pas particulièrement, là je dois dire qu'elle va bien avec l'ensemble du roman.

 La maison d'éditions et l'auteur mettent un avertissement au début du roman concernant le lieux de l'action. L'action se déroule à Nice et une scène se déroule sur la Promenade des Anglais et par respect envers les victimes et leurs familles, il est expliqué que le roman a été écrit avant les attentats du 14 juillet. Je trouve que c'est une délicate attention.

Commenter cet article