L'affaire Bella Rosa

Publié le par Rachel

Le monde de l'auto-édition m'attire particulièrement, car ce sont des auteurs proches de leurs lecteurs (petit privilège) et surtout car souvent un auto-édité vaut plus qu'un édité dans une maison d'édition.

Je tiens aujourd'hui à vous présenter Monia Boubaker qui est venue vers moi cet été pour faire une chronique sur son tout premier roman policier. J'ai connu Monia via son site internet, car elle chronique aussi des livres dans mon thème, Polar, thriller .... Voici son site Ô Hasard des mots. Suite à des commentaires que je lui ai laissé sur ses chroniques (oui le chroniqueur aime quand on laisse un petit mot de temps en temps, pour savoir si les lecteurs ont pu avoir le même ressenti), Monia m'a contacté par mail pour me demander si je voulais bien lire son roman et j'ai de suite accepté car pour la première fois je vais lire dans le style que j'aime, le polar !

Merci Monia, pour cette confiance en mettant ton roman entre mes mains.

Auto-éditée
Auto-éditée

Monia Boubaker

Passionnée de littérature, j'ai décidé il y a deux ans de créer mon blog littéraire, Ô hasard des mots. Ce sont les chroniques que je publie régulièrement qui m'ont donné envie de me remettre à écrire, avec vraiment l'envie, cette fois, d'aller jusqu'au bout d'un projet. Après deux concours de nouvelles et une nouvelle auto-éditée qui s'intitule « Dangereuses apparences », j'ai eu très envie de me lancer dans l'écriture d'un roman policier, genre littéraire que j'affectionne depuis toujours. Ainsi est né mon premier roman, "L'affaire Bella Rosa", et son enquêtrice gourmande, amatrice de mystères : Mélina Corneille !

Vous trouverez son roman en Ebook sur Amazon : 2.99€ L'affaire Bella Rosa

Auto-Edition
Auto-Edition

Résumé :

Enfin des vacances pour Mélina Corneille ! C’est en Italie, dans un petit village de Toscane, qu’elle a choisi de se ressourcer pour profiter pleinement de ce repos bien mérité. À peine arrivée, Mélina fait la connaissance de Laurent et Annabelle, un couple de Français avec qui elle sympathise ; mais la mystérieuse disparition de cette dernière pourrait bien tourmenter ces vacances tant attendues. Et pas facile de résoudre cette affaire avec des employés de l’hôtel pour le moins étranges et un inspecteur atypique pas très concerné... De plus, la jeune femme semble cacher quelques secrets et son mari ne s'avère pas savoir grand-chose d'elle... Qui est vraiment Annabelle ? Pourquoi a-t-elle disparu ? Guidée par son instinct et son irrépressible curiosité, Mélina ne peut faire autrement que de s'en mêler .

Nombre de pages : 286

Mon avis :

Note: 13/20

Ohhhhhhh mais j'aime pas mettre des notes aussi basses, surtout quand on voit l'implication de l'auteur dans son travail.

Je n'ai malheureusement pas été séduite par ce roman et je vais tenter de trouver les mots pour m'expliquer.

Le résumé m'avait beaucoup plu, Mélina part en Toscane pour des vacances bien méritées. Elle choisit un lieux, loin de tout pour un repos total, mais voilà que la femme de la chambre d'à côté disparaît. Mélina fille d'un ancien détective privé a en elle cette curiosité de tout savoir et elle part donc dans sa propre enquête pour retrouver Annabelle. Secrets, mensonges.... tout est là pour un bon roman.

Pourtant au fur et à mesure que j'avance dans les chapitres, je ne suis pas séduite par les personnages et les nombreuses répétitions de l'auteure.

Mélina et une accro au sucre et nous allons l'apprendre, le savoir et encore le comprendre dans chaque chapitre, une première répétition.

L'inspecteur Simoni, le moustachu au gros ventre, là encore une répétition que nous allons beaucoup voir dans le livre.

L'hôtel de mauvaise qualité et son personnel que Mélina n'aime pas, elle le répète sans cesse et toutes ces répétitions font que c'est pesant sur l'ensemble du livre.

Je n'ai pas aimé les personnages et je pense aussi que ma déception vient surtout de là.
J'ai trouvé Mélina pénible, rien ne lui convient, elle est jamais contente.

L'inspecteur Simoni, si on peut appeler ça un inspecteur vu ses réactions (je ne veux rien dévoiler sur l'histoire donc je reste vague).

Laurent le mari d'Annabelle avec ses réactions assez violentes vers les personnes qui viennent l'aider.

Je trouve aussi que l'histoire prend trop de temps à se mettre en place, les répétitions font qu'on stagne et l'histoire prend son envol vers la fin et du coup, j'ai eu un sentiment d'inachevé. J'aurai aimé que l'enquête aille plus loin et que le dénouement ne soit pas aussi rapide.

Passons au positif car il y en a et je tiens vraiment à le souligner.

L'auteure à une belle plume, parfois les descriptions des lieux sont poétiques.

Il y a un un vrai travail de recherche sur la Toscane, j'ai eu l'impression de me promener dans les ruelles de ce village.

Pour conclure, j'ai un avis en demi teinte car je vois qu'il y a énormément de potentiel dans ce roman et le temps fera que les prochains écrits seront de meilleure qualité. La plume est fragile à l'heure actuelle mais je suis certaine qu'elle va gagner en maturité.

L'histoire sur laquelle est partie l'auteure était bien trouvée, mais voilà, beaucoup de petites coquilles ont fait que je n'ai pas pu l'apprécier comme il se doit.

Un peu plus de pages et moins de répétitions aurait pu enlever cette sensation de pesanteur et cette précipitation pour conclure le roman.

Les mensonges, les secrets, font que j'ai deviné le fond "du pourquoi et du comment".

Pour la conclusion de l'enquête, j'ai vraiment cru autre chose pour Annabelle et là ce fut une surprise, bravo!

Après les personnages vont certainement plaire à d'autres lecteurs, là c'est vraiment une histoire de goût.

Je vous conseille quand même de le découvrir, Monia est une écrivaine de talent, qui demande à être découverte.

L'histoire va plaire à un autre publique et je n'en doute pas.

Je n'aime pas faire des chroniques avec plus de négatif que de positif, j'espère que Monia ne m'en voudra pas.

Publié dans Auto-Edition

Commenter cet article