L'heure des fous

Publié le par Rachel

Editions MARABOUT, Marabook Poche

Editions MARABOUT, Marabook Poche

Nombre de pages : 343

Note : 18 /20

 

 

Résumé :

 

"Et vous, où serez-vous quand sonnera l'heure des fous ?"

 

Paris: un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. "Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu'on y passe pas Noël", ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe: le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophoe Latour qui panique dans les flashs mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sodoku et de répliques d'Audiard ...

Mais ce qui s'annonçait comme un simple réglement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité.

L'affaire va entraîner le groupe d'enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au coeur du bois de Vincennes, dans le dédale de l'illustre Sorbonne, j'ausqu'aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s'achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l'heure des fous ....

 

 

Avis :

 

Premier roman de Nicolas Lebel et je suis conquise. Ce roman part d'une enquête simple vers une histoire qui monte crescendo de pages en pages.

Tout commence par le meurtre d'un "SDF" dans la gare de Lyon, une enquête qui pourrai être simple et rapide à clore, mais ce n'est plus aussi simple, quand on découvre que la victime est une personne très importante, qui a déjà fait beaucoup de bruit autour d'elle, il y a quelques années. 

Le réumé de la quatrième de couverture, explique à mon goût suffisement l'hsitoire sans spoiler, c'est pourquoi je ne m'étalerai pas plus, au risque de vous gâcher votre lecture.

 

Je vais vous dire simplement ce qui m'a plu dans ce livre.

Les personnages sont extra, nous avons le capitaine Mehrlicht, misogyne, grossier, fumeur de gitanes et encyclopédie vivante "google comme on le surnomme", on peut le détester, mais moi j'ai adoré ce personnage, avec ses citations d'Audiard en sonnerie de téléphone, une citation nouvelle à chaque appel, mais qui tombe j'avais comme il faut et le met dans un embarra total, j'ai bien rigolé avec son franc parler et ses expressions.

Il y a dans son équipe, Dossantos, Monsieur muscles qui connaît sur le bout des doigts le code pénal et qui veut faire respecter à la lettre ceui ci, avec lui c'est blanc ou noir, mais pas de juste milieu avec la loi. Il aime draguer Sophie Latour sa coéquipière, il est maladroit et ne se rend pas compte qu'elle ne veut pas de lui.

Sophie Latour est mise de côté par Mehrlicht, une femme dans la police?! Elle flippe dans les rassemblement, un attentat est toujours possible dans ces événements, voilà ce qu'elle pense. Elle a également un lourd secret, qu'elle essaie de protèger.

Puis il y a Ménard, le stagiaire, le souffre-douleur, bizuté par Mehrlicht à la moindre occasion, mais qui essai de faire ses preuves malgrè tout.

 

J'ai aimé le travail de recherche historique et culturel pour écrire cette histoire, les références sont mises comme il faut et créent une histoire hors du commun, du jamais vu ou presque. 

On dévore ce livre à une vitesse juste incroyable, je n'ai pas pu le lâcher....

 

A la fin de ce livre, on peut se dire que l'heure des fous serai bien possible finalement....

Commenter cet article