Fétiches

Publié le par Rachel

Editions Presses de la cité "Collection sang d'encre"
Editions Presses de la cité "Collection sang d'encre"
Nombre de pages : 426

Note: 10 /20

Résumé :

Et si la folie était ce qu'on pouvait leur souhaiter de mieux ?

Les patients de l'établissement psychiatrique de haute sécurité Beechway sont très sensibles à la suggestion. Une hallucination peut se répandre tel un virus. Aussi, lorsque plusieurs malades se livrent à des actes d'automutilation, et que l'un d'entre eux va jusqu'à se donner la mort, le fantôme de "la Maude", une infirmière sadique qui terrorisait les pensionnaires à l'époque où Beechway était un hospice, resurgit.

Afin de mettre un terme à l'hystérie collective qui gagne même son équipe, A.J infirmier psychiatrique fraîchement nommé coordinateur, décide de faire appel aux services du commissaire Jack Caffery. Il soupçonne l'un des patients, Isaac Handel, d'être à l'origine de la psychose. Si son intuition est juste,il faut agir rapidement. Car Handel vient d'être libéré. Et qui sait ce dont il est capable ?

Avis :

Jack Caffery est un personnage récurrent pour Mo Hayder, il est présent dans mon premier roman de cette auteure dont je vous ai parler dans Birdman. Je me faisais une joie de retrouver ce personnage, mais je dois dire, que le roman m'a déçue, avec Birdman, Mo Hayder avait mis le niveau très haut dans le thriller noir, très noir et là, bah rien du vide et une fin que j'ai deviné au milieu du livre.

Dans ce roman, on y trouve dès le début Le personnage de Mère Monstre et ça promet en 2 pages une suite bien prometteuse.

Nous sommes dans un hôpital psychiatrique où des patients s'infligent de l'automutilation et trouvent la mort d'une façon étrange.

Il y a "La Maude", le fantôme d'une ancienne infirmière naine sadique envers ses patients.

Le personnage principal A.J coordinateur principal de cet hôpital qui commence à se poser des questions, qui tombe aussi amoureux de la directrice Mélanie Arrow.

Handel fait quelques apparitions, mais vraiment peu, quand on s'attend à le voir plus avec le résumé. Il a été accusé durant son adolescente du meurtre barbare de ses parents, d'où son enfermement en centre psychiatrique de haute sécurité. Puis un jour, il est remis en liberté, au grand étonnement de A.J.

Puis une seconde enquête apparaît, celle de la disparation de Misty 18 mois plus tôt, son corps toujours pas retrouvé. Flea une enquêtrice, qui semble liée à cette disparition.

On tourne en rond sur ces événements durant les 199 premières pages et à la 200 ème enfin A.J et Caffery se rencontrent, pour qu'une enquête commence réellement concernant ces faits étranges qui touchent l'hôpital.

Les événements s'enchaînent à une vitesse déconcertante, car il reste 226 pages pour créer une enquête et faire le dénouement, trop peu à mon goût. Il y a enquête, sans vraiment en y avoir. Le côté noir de Mo Hayder n'y est pas.

Ce que j'ai pu apprécier et ce qui m'a certainement fait tenir jusqu'à la fin, ce sont les chapitres très courts, on passe d'un événement à une autre et on lâche pas car on espère vite le petit truc qui fait que le livre va commencer.

L'écriture est fluide tout comme dans Birdman, une plume que j'aime.

Pour conclure, je me suis ennuyée et je languissais de le finir pour pouvoir prendre un nouveau roman.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article